Vendredi 13 novembre 2015

VENDREDI 13 novembre 2015

"L'horreur s'abat sur Paris"

 

Profitant de cette veille de week-end, des personnes buvaient et mangeaient tranquillement dans les cafés et les restaurants. D’autres écoutaient et dansaient à un concert de rock dans la salle mythique du Bataclan. Pour ces personnes la soirée devait être belle. Mais il en a été autrement. Des fanatiques sont venus répandre la mort au nom d’une idéologie de haine. Ces barbares tuaient systématiquement des innocents et des innocentes. Le bilan est très lourd. Notre syndicat, qui défend les valeurs démocratiques, s’associe comme la plupart des citoyennes et des citoyens à la douleur nationale. Maintenant, que faire ! Il faut continuer à vivre avec cette tragédie ancrée dans notre conscience. Sur le papier il est facile d’écrire qu’il ne faut pas changer notre manière de vivre ; de continuer à sortir, d’aller aux spectacles… Mais pour les personnes présentes sur les lieux, qui ont été touchées dans leur chair, pour les personnes qui ont perdu un être cher, qui ont perdu des ami (e)s, la vie ne sera plus jamais comme avant. La guérison, si tant est que l’on guérisse d’une telle horreur, sera longue. Il ne faut surtout pas faire d’amalgames avec les musulmans qui vivent leur religion sereinement et qui respectent les lois et les valeurs de la république. Si nous tombons dans ce travers, les islamistes auront gagné. La meilleure réponse, celle que le peuple Français doit leur renvoyer, est l’unité nationale avec toutes les composantes de notre diversité ; cette diversité qui est notre richesse et notre force, à tous et à toutes. Notre syndicat se devait d’écrire ces lignes pour montrer aux tueurs que nous sommes tous unis face à l’horreur. La démocratie triomphera sur l’obscurantisme.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

ACCORDS ENTREPRISE

Vous y trouverez également la liste complète 1981 à 2016 ainsi que la convention collective 1979.

LES PLUS LUS

LA BLOGOLISTE

Météo Saint-Apollinaire